• Joannie Chassé

Une dernière fois

Pardonnez-moi de dire trop fort

J’ai tant voulu me faire entendre que j’en oublie des fois de me taire

Les mots qui se bousculent dans ma tête sont entassés, mêlés, seuls quelques-uns arrivent à se rendre à vous

Et moi, je pense à tous les autres qui sont restés derrière.

Pardonnez-moi de vivre au-dehors

Ces mouvements de mon être qui se déploient malgré moi au grand jour

Par la force des choses et à l’usure du temps, quand j’aurai compris leurs variations

Je saurai mieux dompter les relans sauvages des états qui m’agrippent.

Pardonnez-moi d’aimer trop fort

D’aimer avec douceur, d’aimer démesuré

Je n’ai jamais voulu qu’être devant vous, un jour

Celle que vous aimerez jusqu’à pardonner

Posts récents

Voir tout

L'improbable mort d'un arbre

Il m'a montré son char et les déchirures de la tôle. C'était bien plus impressionant en photo, mais lui dit que c'était peut-être juste l'angle ou la lumière qui a donné cet effet-là. L'arbre s'était

Pour un minable

Le mépris de l'autre, oser émettre des paroles désobligeantes à son égard, juger son apparence, sa manière d'être. Vocaliser son opinion subjective face au naturel, jouir du malaise créé par l'injusti

Wasted spaceships

I got wasted spaceships They’ve been flyin’ around since God knows when Landed on a moon, not too far off A couple of wasted spaceships Just beneath our home Their travels were of wonders Endeavours o

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now