• Joannie Chassé

Pour un minable

Mis à jour : 11 nov. 2019

Le mépris de l'autre, oser émettre des paroles désobligeantes à son égard, juger son apparence, sa manière d'être. Vocaliser son opinion subjective face au naturel, jouir du malaise créé par l'injustice et l'innommable.


Minable.


J'aurais préféré taire ma haine, l'ensevelir sous un silence fleuri, loin des indiscrets et de leur curiosité, mâchouiller tes paroles pour en faciliter la digestion. J'ai décidé de te nommer, minable, pour nommer du même coup le peu d'importance que l'on devrait t'accorder.


Tu ne vaux plus un seul mot.


Et je deviens minable à mon tour, à donner tribune à tes mots, à en oublier même la personne que tu es, à montrer au grand jour la souffrance qui t'éventre à force d'abriter un tel mépris de la beauté qui t'entoure. Je le fais d'abord avec désir de dénoncer, puis indifférence, pour en finir seule avec ma honte.


Je ne peux pas jouer à ton jeu, je dois continuer à bâtir un monde où les propos comme les tiens ont cessé d'exister.



This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now