• Joannie Chassé

Fragments

Les jours se succèdent. Je m’efforce de m’attacher aux instants, à ces passages de sentiments qui me prennent et me captivent. J’ai compris que le temps est mouvant, que les gens que je côtoie ont leur propre trajectoire, et que mon statut de témoin est précieux. Quand je passe le soir en voiture devant ces maisons habitées, chacune des fenêtres illuminées m’ouvrent la porte sur une trame qui ne m’appartient pas. Des gens vivent ici. Cette pensée suffit à m’émerveiller. Sous le regard admiratif d’une inconnue, ces gens mènent une vie qui n’est celle de personne d’autre. J’observe, et la vitesse de la voiture dans laquelle je me trouve est trop rapide et trop lente. J’aimerais poser mon regard plus longtemps sur ces vies lointaines, sans toutefois les analyser, pour ne faire rien d’autre que saisir ce bref instant, là, qui nous prend soudainement par les tripes, puis dans la gorge: m’arrêter pour contempler la beauté de l’autre et la force de ce qui est hors de nous et en nous à la fois.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now