Changer de vie - Rires et réflexions

Updated: Jun 29


Crédit photo: François Larivière


C'était un soir de première réussie le 23 juin dernier au Petit Théâtre du Nord. Le vestibule du centre de création de Boisbriand était grouillant d'un public fébrile et enthousiaste, prêt à recevoir cette nouvelle œuvre en présentation tout l'été, Changer de vie.


Sans trop divulgâcher ce qui vous attend, parce que vous devez absolument aller voir la pièce, voici mon retour sur la soirée.


D'abord, un mot sur la musique, qui prend bien sa place dès les premières secondes d'ouverture. Le concepteur sonore, Pierre Tripard, s'est attardé dans Changer de vie "à la relation entre la musique que les personnages peuvent entendre et celle qui est extérieure à leur environnement, brouillant à répétition la ligne entre les deux". Cet exercice est très réussi, et vient d'ailleurs ajouter à un des éléments qui m'a le plus touchée dans la pièce, soit le brouillard créé entre le désir de changer de vie des personnages, et l'impossibilité de savoir comment.


Je le mentionnais dans un précédent article sur Le Petit Théâtre du Nord (ici): le texte de Catherine Léger ne donne en effet aucune réponse, bien qu'il pose une multitude de questions. On rit souvent, puisque les personnages sont attachants, comiques et, surtout, familiers. On les connaît, ce sont nos amis, nos collègues. C'est aussi notre reflet dans le miroir qu'on voit, quand Catherine Léger dépeint nos travers. Bien que la pièce aborde des sujets très sensibles, il n'y a aucun détour. L'humour est un moyen d'en parler de manière frontale.

Avec cette nouvelle pièce, j’utilise l’humour pour aborder un sujet délicat, non pas parce qu’il crée des débats, mais parce qu’il est douloureux : l’envie de changer de vie. (...) Ce n’est pas par légèreté que je fais des blagues sur le mal de vivre, c’est pour en parler de front. - Catherine Léger

Les comédiens nous emportent rapidement dans leur univers, et ils partagent la scène avec un plaisir bien senti. Leur complicité est engageante, et ça sert bien le contexte de Changer de vie, où des amitiés improbables se créent et deviennent vectrices des changements les plus signifiants. Comme quoi la proximité des uns et des autres, dans une situation de bouleversements, permet de faire tomber les masques et de se dire "les vraies affaires", comme le souligne l'autrice à propos de Changer de vie.


Je ne sais pas si c'est la foule ou les comédiens qui ont insufflé un vent de fraîcheur aussi agréable et attendu durant la soirée. Je crois que c'était un peu des deux. C'est ce qui m'a renversée à la sortie du Petit Théâtre du Nord. J'étais chargée d'une énergie nouvelle, la tête pleine de questionnements, occupée à repasser certains passages de la pièce dans ma tête, mais agréablement soulagée de ne pas avoir à y répondre, parce que la beauté était là, dans cet accueil bienveillant des remises en question essentielles. C'est certainement ça la magie qui a été créée sur scène ce soir-là, par les comédiens, l'équipe technique, le public: de pouvoir respirer ensemble le même air, et d'en porter un sens différent pour chacun.


À voir, jusqu'au 27 août! Détails et billets ici.


DGLove

 

Synopsis: Quand Nathalie, une femme accomplie, renoue avec Jasmine, une « amie » un peu dépressive, le fantasme de transformer sa destinée est lancé ! Une comédie sur notre mode de vie et notre quête du bonheur miraculeux!


Interprètes: Ariel Ifergan, Marilou Morin, Étienne Pilon,  Mélanie St-Laurent


Mise en scène: Sébastien Gauthier

183 views0 comments

Recent Posts

See All