• Joannie Chassé

Éclats de verre

Il est parti trop vite. Elle n'a pas eu la chance de dire les mots qui se sont entassés dans sa tête. Paniquée, elle a voulu le retenir. Elle a essayé très fort, mais elle n'a pas su taire son impuissance. Elle a crié, elle a pleuré, elle était perdue, transie, incohérente.


Les éclats de verre sont par terre maintenant. Il faut les ramasser, masquer le passé, effacer ses traces, faire semblant, fuir. Bien calmement, l'air découpé au scalpel, le cœur et la tête en chamaille, aller chercher le balai et faire disparaître son échec au plus vite.


Demain, ils inventeront une autre histoire pour dire les événements. Faudrait pas perdre la face, et personne ne comprendrait de toute façon. C'est un mal qui a la vie dure, une force tranquille incompréhensible. Devant cet état brut, devant le vrai qui fait mal, l'authentique qui dérange, quand la sensibilité dépasse l'entendement, on préfère un étiquetage simple: folle.


Elle est brûlée.


Femme de feu qui étouffe par en dedans, on te demande de cacher tes flammes. Il te faut cesser tes élans trop intenses, ceux-là mêmes qui te mènent chaque jour plus loin en avant. On te demande la douceur, les jolis mots, la patience, les gestes lents.


Mais femme de feu sait la chaleur de sa braise.  Une chaleur à la fois ardente et lasse, qui menace d'abord puis réconforte ensuite, flamme qui vacille que l'on finit par souffler. Force vive, qui rassemble et décime.


Elle sait aussi que le feu, c'est sa vie. En elle, il est bâtisseur, il est aplomb et grandeur. Son crépitement la rassure, elle en connaît les variations, bête sauvage apprivoisée. Il gronde, elle chante. Parfois, il la surprend, le combat est inévitable, la lutte est longue. 


Le feu finit par s'éteindre, à toutes les fois. Vidée de son étreinte, emportée par l'eau douce qui pour un moment l'apaise, elle se laisse flotter à la surface, puis aperçoit au loin, là, juste au-dessus d'elle, dans le noir qui s'étend, comme dans un rêve...ses milliers de feux à jamais éteints.

Posts récents

Voir tout

L'improbable mort d'un arbre

Il m'a montré son char et les déchirures de la tôle. C'était bien plus impressionant en photo, mais lui dit que c'était peut-être juste l'angle ou la lumière qui a donné cet effet-là. L'arbre s'était

Pour un minable

Le mépris de l'autre, oser émettre des paroles désobligeantes à son égard, juger son apparence, sa manière d'être. Vocaliser son opinion subjective face au naturel, jouir du malaise créé par l'injusti

Wasted spaceships

I got wasted spaceships They’ve been flyin’ around since God knows when Landed on a moon, not too far off A couple of wasted spaceships Just beneath our home Their travels were of wonders Endeavours o

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now